Les moments les plus critiques : le départ à la retraite

La première fois que vous avez vu Joséphine, c’était au bal du Moulin Brûlé. Elle avait 20 ans, des yeux de biche et un mignon accroche-cœur, là, sur le haut du front. Vous l’aviez invitée à danser, vous aviez partagé votre verre puis l’aviez raccompagnée…

Quarante ans plus tard, vous partagez toujours tout ensemble, enfin surtout le pavillon de Maisons-Alfort à peine fini de payer, les difficultés financières et le divorce de votre dernier, les petits-enfants toujours plus accaparants, les problèmes de prostate et les douleurs dans la hanche. Depuis quatre décennies, vous êtes inséparables. Couple modèle, ensemble vous vous êtes acquittés des 2,6 enfants par femme réglementaires, sans vraiment trouver la virgule (c’est d’ailleurs comme ça que Daniel est né), vous avez grimpé les échelons de l’échelle sociale en même temps que ceux de la grille de salaires d’EDF, pendant que Jo’, elle, une fois débarrassée de vos trois garçons, s’investissait à mort dans le club des « Maisonnaises Besogneuses » pour finalement en devenir présidente. Des amis à la pelle, des semi-remorques de bons souvenirs, des tonnes de fous-rires, vous avez le sentiment d’avoir réussi votre vie de couple, d’avoir survécu à toutes les difficultés. Désormais plus rien ne viendra s’interposer entre vous et le repas de noces d’or que la mairie envisage déjà d’organiser à votre intention dans deux ans. Sauf que depuis trois mois, vous ne savez plus où vous en êtes.

La retraite, c’est l’heure du bilan. Bilan de sa vie professionnelle bien sûr, mais également de sa vie de couple, dans la mesure où on va voir l’autre beaucoup plus souvent. Aux difficultés liées à la cessation d’activité viennent s’ajouter des inquiétudes quant à cette vie à deux qu’il convient de réaménager. Pas facile, lorsqu’on a eu un emploi du temps de ministre au cours des 37,5 dernières années, de se retrouver avec son officiel dans les pattes toute la journée. Comme lors de l’installation, du mariage et de l’arrivée des enfants, la retraite c’est le moment de réinventer sa vie de couple. L’avantage, c’est que l’on connaît l’autre sous toutes les coutures, que ses habitudes, depuis le nombre de sucres dans le café du matin jusqu’au classement maniaque de ses disques en passant par sa phobie des bouloches sur les pulls, ne vous étonnent plus. L’inconvénient, c’est qu’à passer 24 heures sur 24 collée à lui en permanence sans espoir de grâce ou de remise de peine pour cause de reprise d’activité, même le compagnon triplement étoilé au Michelin de la vie à deux commence à sentir le renfermé. Et l’on ne rêve alors plus que d’une chose : prendre l’air.

Sex a round the dock

Passé 50 ans, la sexualité est importante pour 56 % des Français, car elle permet de maintenir un bon équilibre personnel.

Source : sondage IPSOS/Pleine Vie, 1997

Lors de la sortie de la vie active, au moment où la terre entière semble vouloir vous signifier que vous ne valez plus un pet de lapin, ce dont tout le monde rêve, c’est de faire grimper à son estime de soi un col de 5e catégorie. De faire quelque chose d’extraordinaire, qui sorte du commun, un truc qui vous réconcilie avec la vie et qui fasse de vous le roi du monde. L’inscription au club de yoga du coin, c’est un premier pas, mais vous voulez voir plus grand, aller plus loin dans votre lutte contre la mise sur la touche.

Je ne suis pas un zéro

Et un jour, vous poussez la porte de cette association dont vous a parlé un ami. Son but, remettre les seniors en selle en les faisant travailler bénévolement sur de grands projets humanitaires. Enfin, ça c’est le but avoué, la raison pour laquelle chaque année des milliers d’âmes charitables font don de leurs précieux euros. Parce qu’en fait, pour vous, très vite, l’objectif de cette mission en Mauritanie, c’est d’opérer une fusion/acquisition avec Dominique, cette ancienne prof de sport aux yeux de braise et aux cuisses si bien conservées, venue, comme vous, pour quinze jours dans ce village perdu afin d’y construire une école. Mus par une passion commune, vous ne vivez plus que pour cela. D’ailleurs, c’est simple, vous faites tout ensemble, depuis les comptes prévisionnels du fonctionnement, de l’école jusqu’au gâchage du ciment. Et là attention ! Passion + travail en commun + temps libre = complicité. Complicité + estime de soi à zéro + proximité personne sexe opposé = zone de danger immédiat. Vous n’êtes pas né de la dernière pluie, pourtant vous avez été touché par le fait que, tout à coup, une autre femme que la vôtre s’intéresse sincèrement à vous, qu’elle s’extasie devant votre aptitude à cuisiner le mil et le poisson séché comme si vous aviez fait cela toute votre vie.

Quand les seniors s’éclatent

56 % des 60-69 ans disent avoir eu des rapports sexuels au cours des 12 derniers mois, contre seulement 36 % pour les 72 ans et plus. Et 42 % des plus de 60 ans déclarent avoir fait l’amour au moins une fois au cours des 7 derniers jours !

Source : Francoscopie, 2003

Après des mois passés à tourner en rond à la maison et à n’avoir pour horizon que la ligne bleue des yeux de votre épouse (et aussi la teinte légèrement argentée de son régé qui n’a pas bien pris), depuis cette rencontre vous vous sentez utile, intéressant et séduisant. C’est là que l’adultère vous guette.

Mais attention, il ne frappe pas qu’à l’autre bout du monde. Lorsqu’on a l’estime de soi dans les chaussettes, comme c’est bien souvent le cas lors d’une cessation d’activité, une ex-collègue retrouvée lors d’une réunion d’anciens de la boîte ou un nouveau prof de golf peuvent également très bien faire l’affaire.

Facteur aggravant de cette glissade vertigineuse vers le péché : l’âge des personnes croisées. Pour les hommes comme pour les femmes, l’altération de l’apparence physique n’étant pas, de loin, l’aspect le plus agréable du vieillissement, il est toujours sympathique de se rendre compte que l’on plaît encore, et surtout à plus jeune (donc normalement mieux conservé) que soi. Et là, c’est +10 points pour l’ego.

« Ce qui me console de souffler bientôt ma soixantième bougie, c’est que dans sexagénaire, il y a sexe ! »

Guy Bedos, humoriste

Période de remise en question, d’évaluation permanente de la pertinence de son chemin de vie, d’interrogations sur ce qu’on laissera, sur son avenir et celui de ses proches… la retraite est un ouragan qui ébranle les couples jusqu’aux fondations.

À vous de voir si vous êtes prêt à mettre en péril une existence de complicité et de souvenirs à deux, pour dépoussiérer votre vie et vous sentir rajeunir.